L’amour commence avec un grand A comme acceptation

Loading Likes...

Dans la relation à l’autre, il peut nous arriver de donner et faire le maximum, de nous démener, de « batailler » pour que l’autre nous aime, nous apprécie, nous accepte dans notre entièreté (ce qui implique que notre personnalité, notre physique, nos préférences, hobbies, désirs et que même nos défauts soient reconnus par l’autre)

Comment le sait-on ?  Parce qu’on essaie de se faire remarquer par et faire plaisir constamment à cette personne, que ce n’est jamais assez, qu’on est jamais assez et qu’au final …. nous nous sentons épuisés.  « We try too hard » comme le dirait les anglosaxons. A ce propos, il est important de nous rappeler que nous sommes « assez » bien pour la bonne personne. C’est d’ailleurs le premier point de cet article de Milen Raychev.

Une personne faite pour vous, vous aimera pour ce que vous êtes et vous acceptera comme vous êtes

Le bon partenaire acceptera votre véritable nature et tout ce qu’elle compte de richesses, d’où le fait que Milen souligne que votre partenaire de vie sera aussi votre meilleur ami. A titre d’exemple, la réponse rassurante de cet homme à l’anxiété de sa copine est une belle démonstration de cette acceptation de l’autre et de ses imperfections quand on tient à cette personne.

Iyanla Vanzant (écrivain sur les thématiques relationnelles de développement personnel et intervenante régulière sur la chaine d’Oprah Winfrey) a publié récemment sur sa chaine YouTube, une vidéo intitulée « Les 3 erreurs des femmes en amour ». L’une d’entre elles consiste à « ne pas voir (accepter) nos potentiels partenaires pour ce qu’ils sont mais pour ce que nous voulons qu’ils soient » 3’33. Je tenais à mentionner ce passage car il insiste sur le fait que notre interprétation de l’autre nous dessert parfois car nous refusons de le voir tel qu’il est et voulons le « façonner » à notre image, le « forcer » à nous accepter en nous surpassant pour nous faire aimer.

Il est admirable que nous soyons persévérant, c’est une qualité. Seulement servons nous de ce trait de personnalité pour trouver notre bonheur jour après jour et nos joies quotidiennes, plutôt que de se concentrer sur une quête dont nous ne sommes pas maîtres.

Et vous savez quoi … vu que les relations avec les autres sont des miroirs de notre relation avec nous-même, il faut aussi en tirer la leçon qu’être accepté(e) par l’autre… commence avec le fait de s’accepter soi-même, maintenant au travail !

Avec inspiration,

Karma

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *